• Encore au printemps de Lapinet + Daizy

    DSC02846.JPG

    DSC04402.JPG

  • Le respect ...

    Il a don ben raison le maire de Saguenay............

     

     


    Subject: Le Respect S.V.P. À DISTRIBUER AVEC VOS AMIS, ET INTERNAUTES...
    Qu'on soit d'accord ou pas,
    avec ce qu'il dit,
    M. le maire Tremblay a du cran!
    Il a raison : du respect envers nos traditions s.v.p..
     
     
     
     
     
     
     
    Va-t-il falloir qu'on se cache, si nous voulons prier?
    On nous a demandé d'enlever les crucifix dans nos écoles, on aimerait bien aussi nous interdire de décorer pour Noel. Un sapin pour moi c'est un sapin. On a dévêtu nos prêtres et nos nonnes! On nous brime de nos droits dans notre pays et regardons ceux qui nous entourent! Des boudins de chaque côté de la tête, des hommes avec des grandes robes, des femmes voilées, des turbans, des kirpans ect....
    Et nous, on ne peut plus passer la tondeuse à cause de nos voisins juifs qui fêtent leur Nouvel An! Vont-ils dire que nous sommes racistes, en plus?
    Le Respect S.V.P.
    Merci à cet homme loyal et de bonne volonté
    Un homme, comme le maire de Saguenay au Québec,
    ne craint pas de dire ce qu'il pense.
    Priez si vous voulez!»

    Amis, c'est cette année que nous RE-prenons en main Notre Chez-Nous !
    *********SoyonsPrêts*********

    Lisez-le et faites-le suivre chaque fois que vous le recevez ..
    Nous ne pouvons pas renoncer à cet objectif.
    Je ne crois pas au Père Noël, mais je ne poursuivrai pas quelqu'un pour avoir chanté une chanson Ho-Ho-Ho en Décembre.

    Je ne suis pas d'accord avec Darwin, mais je ne suis pas sorti de la classe et je n'ai pas engagé un avocat quand mon professeur nous a enseigné sa «théorie de l'évolution.»

    La vie, la liberté ou votre quête du bonheur ne sera pas compromise de quelque façon que ce soit si quelqu'un dit une prière de 30 secondes avant une réunion du conseil municipal.

    Alors, où est le problème?

    Ce n'est pas comme si quelqu'un lisait toute la Bible. Ils parlent simplement à un Dieu en qui ils croient et lui demandent de leur accorder la sagesse nécessaire pour prendre les bonnes décisions.
    «Mais c'est une prière chrétienne,» diront certains.
    «Oui, mais nous sommes chez-nous, dans un pays fondé sur des principes chrétiens. Presque tous nos ancêtres ont été baptisés et éduqués dans cette religion.
    Que voulez-vous de nos délégués ?
    Qu'ils chantent Hare Krishna?»

    Si j'allais à une réunion publique à Jérusalem,
    Je m'attendrais à entendre une prière juive.
    Si j'allais à un match de football à Bagdad,
    Je m'attendrais à entendre une prière musulmane.

    Si j'allais à un match de ping-pong en Chine,
    Je m'attendrais à entendre quelqu'un prier Bouddha.


    Et je ne serais pas offensé. Cela ne me dérangerait pas du tout.

    Quand on est à Rome .....On vit comme les Romains!

    Mais que veulent tous ces gens?
    Pourquoi nous harassent-ils ?

    Personne ne leur demande d'être baptisés. Nous n'allons pas leur passer la quête. Gardons notre sens de l'humour. «Si c'est trop vous demander, d'écouter 30 secondes de prière, portez un baladeur ou une paire de bouchons dans les oreilles. Allez aux toilettes. Ou, simplement, exercez votre droit de quitter la place !

    Malheureusement, un ou deux appeleront leur avocat.
    Un ou deux diront à des milliers ce qu'ils peuvent et ne peuvent pas faire.
    Je ne crois pas qu'une courte prière au début d'une réunion publique secoue les fondations du monde .
    Nos tribunaux nous dépouillent peu à peu de tous nos droits.
    Nos parents et nos grands-parents nous ont appris à prier avant de manger, à prier avant d'aller dormir.
    Notre Bible nous dit «priez sans cesse».
    Maintenant, une poignée de personnes et leurs avocats nous disent de cesser de prier.
    Allons-nous les laisser faire ?

    "Seigneur, aidez-nous."
    La majorité a trop longtemps gardé le silence.
    Il est temps de dire à ces deux ou trois qui crient assez fort pour être entendu que la grande majorité ne se soucie plus de ce qu'ils veulent!

    Il est temps que la majorité reprenne sa place et soit respectée!
    Il est temps de leur dire: «Vous n'avez pas à prier"
    "Vous n'avez pas à croire en Dieu ou à assister à des services qui l'honorent."
    C'est votre droit, et nous respecterons votre droit;

    Mais bon sang, ne nous privez pas de nos droits.
    Dieu nous les a donnés, nous vous demandons de les respecter.

    Que Dieu nous bénisse tous et toutes ...
    Faisons de 2012, l 'année où la majorité silencieuse sera entendue.
    Reprenons Dieu comme fondation de nos familles et de nos institutions.

    Continuons à regarder vers l'avenir avec espoir.


    SI VOUS SUPPRIMEZ CE MESSAGE
    Cela contribuera à nous garder dans le pétrin où nous sommes, car nous avons choisi de laisser tout cela arriver sans rien dire !
     
     
     
  • Le printemps de Lapinet 3

    DSC02804.JPG

  • Beigne beigne vous avez dit beigne

    Beignes

     

    • 5 t (1,25 L) de farine (environ)

    • 1 c. à tab (15 ml) de poudre à pâte

    • 1/2 c. à thé (2 ml) de sel

    • 1/4 c. à thé (1 ml) de muscade râpée

    • 3 oeufs

    • 1 1/2 t (375 ml) de sucre granulé

    • 3 c. à tab (45 ml) de beurre fondu

    • 1 1/2 t (375 ml) de lait

    • huile végétale pour friture

    • 1/2 t (125 ml) de sucre blond de canne (facultatif)

    Préparation

    1. Dans un bol, tamiser ensemble la farine, la poudre à pâte, le sel et la muscade. Dans un grand bol, à l'aide d'un batteur électrique, battre les oeufs et le sucre granulé jusqu'à ce que le mélange soit pâle et épais. Incorporer le beurre fondu et le lait. En battant à faible vitesse, incorporer graduellement les ingrédients secs jusqu'à ce que la pâte forme une boule molle, moins ferme que de la pâte à tarte (au besoin, ajouter jusqu'à 1 t/250 ml de farine). Réfrigérer pendant 30 minutes.

    2. Sur une surface légèrement farinée, abaisser la moitié de la pâte à environ 3/8 po (9 mm) d'épaisseur. À l'aide d'un emporte-pièce fariné d'environ 3 po (8 cm) de diamètre, découper des beignes dans l'abaisse, puis, à l'aide d'un petit emporte-pièce fariné d'environ 1/2 po (1 cm), découper des trous au centre de chaque beigne. Répéter ces opérations avec le reste de la pâte.

    3. Dans une grande casserole ou une friteuse, chauffer de l'huile jusqu'à 365°F (185°C). À l'aide d'une écumoire, plonger les beignes, trois ou quatre à la fois, dans l'huile chaude et cuire de 30 secondes à 1 minute de chaque côté ou jusqu'à ce qu'ils soient dorés. Retirer les beignes de la casserole et les déposer sur une assiette tapissée d'essuie-tout pour absorber le surplus d'huile. Cuire la pâte des trous de beignes de la même manière.

    4. Si désiré, mettre le sucre blond dans un plat peu profond et passer les beignes encore chauds dans le sucre en les retournant pour bien les enrober. Mettre les beignes sur une grille et les laisser refroidir complètement. (Vous pouvez préparer les beignes à l'avance et les mettre dans un contenant hermétique, en séparant chaque étage de papier ciré. Ils se conserveront jusqu'au lendemain à la température ambiante ou jusqu'à 1 mois au congélateur. Réchauffer au four préchauffé à 350°F/180°C de 5 à 10 minutes s'ils sont à la température ambiante et de 15 à 20 minutes s'ils sont congelés.)

     

    DSC02796.JPG

    DSC02797.JPG

    DSC02798.JPG

    DSC02799.JPG

    DSC02795.JPG